Rentrée Culturelle 2021-2022 du Centre Culturel Kôrè

Rentrée Culturelle 2021-2022 du Centre Culturel Kôrè

Malgré le contexte, toujours marqué par la crise sanitaire de COVID-19, le Centre Culturel Kôrè a lancé sa saison 2021-2022, le vendredi 2 avril 2021 à travers un programme alléchant qu’il a offert au public :

  • Débat citoyen (Kôrè Baro) sur la thématique de la saison Arts et Maaya : Quelle éducation pour la jeunesse ? Un débat animé par Yamoussa COULIBALY en conversation avec Mamadou N’DIAYE ;
  • Soirée musicale et de danse avec le groupe Super Biton, Djoss Saramani, Yakson et la Compagnie Don Sen FOLO.

Tout ceci, couronné par l’exposition muséale permanente du Musée Kôrè sur la musique traditionnelle du Mali comme facteur d’identité et de cohésion sociale.

Cette rentrée a été une belle occasion pour le CCK d’expliquer ces nouvelles façon de production et de diffusion avec l’utilisation du numérique à travers notre Kôrè Web TV et de rappeler les grandes activités du programme annuel du CCK (les espaces d’expression, de rencontre et de formation à la jeunesse, à travers l’organisation d’activités à caractère urbain (musique, danse, slam, humour, etc.) et spécifiquement vers les enfants via notre programme d’éducation ‘’Maaya-Culture et Citoyenneté’’ pour dérouler des contenus éducatifs sur le concept « Arts et Maaya pour éduquer – AME ».)

C’était aussi un moment opportun pour remercier de près ou de loin l’ensemble des partenaires du CCK, ainsi que les autorités administratives et politiques de la région.

 

 

 

Lancement d’un nouveau dispositif régional en soutien aux industries culturelles et créatives ACP

Lancement d’un nouveau dispositif régional en soutien aux industries culturelles et créatives ACP

 

Le Programme ACP-UE Culture, initiative conjointe de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation des états d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), lance un nouveau mécanisme régional pour renforcer la compétitivité des industries culturelles et créatives dans les pays ACP. Doté d’une enveloppe de € 26 millions, ce dispositif décentralisé contribue à la multiplication des opportunités de financement et à une répartition plus équilibrée de l’aide financière entre les régions concernées.

L’OEACP et l’UE souhaitent conjointement favoriser le développement socio-économique des 79 pays ACP  en dynamisant  leurs secteurs culturel et créatif. C’est la raison pour laquelle le Programme ACP-UE Culture a publié en décembre 2020 un appel à propositions – « Soutien aux secteurs de la culture et de la création dans les pays ACP » pour un montant de € 26 millions.

Cette action inaugure la mise en place de « guichets » régionaux – un par région ACP – qui seront chargés de faciliter l’accroissement des recettes économiques des secteurs de la culture et de la création, la génération d’emplois ainsi qu’une meilleure accessibilité, reconnaissance et valorisation des artistes ACP et de leurs œuvres aux niveaux national, régional et international.

Gérés par des consortiums d’organisations internationales, régionales et nationales promouvant les industries culturelles et créatives, les guichets régionaux répondront aux besoins des opérateurs ACP de manière ciblée, en publiant des appels à projets au moins une fois par an dans les différents secteurs de la culture et de la création. Un important dispositif d’accompagnement et d’assistance aux opérateurs culturels sera mis en place afin de garantir le succès de leurs projets.

Ce mécanisme décentralisé favorisera par ailleurs une meilleure répartition des appuis financiers entre les six régions ACP, la multiplication des opportunités de financement pour les opérateurs culturels, une meilleure structuration des filières culturelles au niveau régional et une plus grande proximité avec les opérateurs de terrain. Il se présente comme suit :

Région ACP Consortiums partenaires Enveloppe budgétaire
Afrique de l’Ouest L’Institut français et le Centre culturel Kôrè, Mali € 6,2 M
Afrique de l’Est Le British Council et le HEVA Fund, Kenya € 6 M
Afrique centrale Interarts Foundationl’Institut national des arts pour la RDC 

et la Communauté économique des états d’Afrique centrale (CEEAC), Gabon

€ 4,2 M
Afrique australe Music in Africa Foundation et le Goethe Institut, Afrique du Sud € 3,8 M
Caraïbes Unesco JamaïqueUniversity of West Indies et le CARICOM € 3 M
Pacifique La Communauté du Pacifique, Nouvelle Calédonie et la Queensland University of Technology, Australie € 2,8 M

Une première réunion technique entre les différentes parties prenantes du Programme ACP-UE Culture ainsi que les consortiums responsables des guichets régionaux aura lieu le 18 décembre prochain afin d’officialiser la mise en place du dispositif dans les différentes régions et discuter des modalités de leur mise en œuvre.

célébration des 10 ans du Centre Culturel Kôrè

célébration des 10 ans du Centre Culturel Kôrè

Un dixième anniversaire célébré en deux étapes
En marge des activités de la 16ème édition de Ségou’Art/festival sur le Niger, la fondation du Festival sur le Niger a célébré le 10ème anniversaire du Centre Kôrè de Ségou en deux étapes.
Le 5 et le 6 février 2020, le Centre culturel Kôrè de Ségou était à l’honneur dans le cadre de la 16ème édition du Festival sur le Niger. Deux activités très expressives y ont été programmées pour célébrer en couleurs, en sons et en lumières les 10 ans de ce temple culturel de Ségou, situé dans la commune de Sébougou.


Dans la démarche de rompre avec la malheureuse et regrettable habitude qui consiste à installer toutes les infrastructures culturelles dans les capitales en Afrique, la Fondation du Festival sur le Niger a eu l’idée originale d’installer à Ségou un Centre culturel pour une offrir à la population de la 4ème région administrative malienne, un service d’animation culturelle de qualité, respectant les standards internationaux.
Il y a dix ans, précisément en février 2011, la Fondation du Festival sur le Niger, sous l’égide de Mamou Daffé, ouvrait à Sébougou le premier centre culturel digne de nom à l’intérieur du Mali. Et, pour célébrer les 10 ans de réussite de cette expérience innovante, les petits plats ont été mis dans les grands pour rendre la fête belle.
Le bilan de 10 ans exposé en image
Loin des grands discours et dans une démarche artistique, il a été décidé de faire le bilan des 10 ans d’activités du Centre Culturel Kôrè de Ségou en image. Le mercredi 5 février 2020, la salle d’exposition du CCK a abrité le vernissage de « l’exposition de la célébration des 10 ans du Centre Culturel Kôrè ». Des images de la cérémonie d’inauguration à celles des récentes activités, aucune activité importante n’a été ignorée.


Mamou Daffé, Directeur du Centre Culturel Kôrè de Ségou, a rappelé qu’en février 2011, le Centre Culturel Kôrè (CCK) de Ségou est né et qu’il a été dédié au développement des arts et de la culture, à l’Art Social, à la recherche, à la production et à la diffusion artistique. Selon lui, pendant dix ans le centre s’est consacré également à la formation des entrepreneurs et des jeunes artistes du Mali, d’Afrique et d’ailleurs.
« Le Centre Culturel Kôrè a pu transformer nos rêves en actions en développant des connaissances et en participant au développement et à la mise en réseau des compétences à travers un modèle entrepreneurial innovant (Le Maaya Entrepreneuriat), mais aussi, grâce à des partenariats originaux et innovants qu’il a su tisser avec des institutions et organisations d’Afrique et d’ailleurs », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que le CCK a permis de donner un nouveau visage à la ville de Ségou, faisant de ses constructions en banco rouge un joyau architectural et une véritable attraction qui émerveille ses visiteurs.


« Après dix ans d’expériences et d’acquis dans le secteur artistique et culturel africain, une nouvelle décennie s’annonce prometteuse à travers le développement régional de son programme d’Art Social et le déploiement de son programme Kôrè-Qualité dédié au développement de compétences des artistes et des acteurs culturels », a-t-il indiqué en termes de perspectives.
Un concert live pour saluer les 10 ans du temple culturel En plus de l’exposition de photographies, le CCK a abrité le 6 février 2020, un concert live avec des artistes comme : Abdoulaye Diabaté, Fardo, Salomé Dembélé, Gogo Ouane.


Sans le dire, c’est avec une très grande fierté que les responsables du CCK ont programmé les artistes comme Fardo, Salomé Dembélé et Gogo Ouane, bénéficiaires du programme kôrè qualité du CCK. Et, la réaction du public fut un baromètre sûr pour ces jeunes artistes pétris de talents. De Fardo à Adam Ouane (Gogo), en passant par l’excellente Salomé Dembélé, sans l’ombre d’un doute, ils n’auront plus de complexe à s’exprimer sur quelque scène qui soit dans le monde. Mais, sachons raison garder : ils doivent continuer à travailler, s’empreindre d’humilité et se dire que seul le travail paye.
A la clôture de cette première phase de la célébration des 10 ans du CCK, le célèbre artiste Abdoulaye Diabaté est monté sur la scène pour faire danser la population de Ségou et les festivaliers jusque tard dans la nuit. Il a pratiquement déroulé un pan de son riche répertoire qui puise fortement dans le patrimoine culturel segouvien.
Assane Koné

Dr Mamou Daffe’s vision of culture and arts for Segou is three dimensional.

Dr Mamou Daffe’s vision of culture and arts for Segou is three dimensional.

He clearly puts in retrospective the journey of Africa, the Africa that has a history rich with tradition and heritage,a gemic modern present time that carries with it a vibrant mixture of cultures and a mysterious future yet to be discovered.


With the Festival Sur le Niger you see the perfect image of Franco-phone west Africa.
You as well experience the synergies of these River side people.
It captures the ingenious creative tradition of Mali.All around you,it is generations of artistic creations (sounds and visuals) historicaly reminding you of what was and at the same time, what still is.
The present is one presented in a wide array of modern mediums.From the visual art exhibitions, the music/theater events and the media technology, you see the now.
Embracing modernity but understanding the need to keep what was, is a crucial component, effectively captured within the festival.


The asthetics of the art(s) are kept with strict adherance.
Understanding the Value of continuity Mamou has built for Segou a hatch for tomorrow’s Malian great talent,this he does through an apprenticeship model, with an assortment of tremendous great artistes guiding the young through their artistic journey.


Embedded with in the festival is an academic platform to Foster debate and grow ideas (symposiums).
Much can be explored ……………. one fact is that,Mamou has hovered over and built a nest for his City’s culture and arts, for them to retain their past ora, survive the rough winds of the present and discover the secrets that lie ahead.

Share This